Roses des Sables et Mille Perthuis
AccueilAccueilLiensComment commander un livre E-Mail R6 


El Golea
Le Paris-Dakar du Pauvre

Episode 11

Ce feuilleton relate le tout premier voyage en Afrique de l'auteur. Il n'a jamais fait l'objet de publication mais illustre les paysages et certains lieux dont il est question dans ses livres.

R6 Episode précédent :

Episode 10 : La Transsaharienne






La route asphaltée est fort correcte. On dit que c'est l'armée algérienne qui l'a construite. Nous avançons normalement compte tenu du poids du sur-chargement et du petit nombre de chevaux sous le capot de la R6 L.
Pancarte El Goléa sur la Transsaharienne




El Goléa est annoncé.
Nous y ferons une étape indispensable mais rapide.



Outre l'intérêt évident de cette oasis, il nous faut refaire l'ensemble des pleins de manière très sérieuse. J'allais dire professionnelle. Les nouvelles qui nous parviennent à chaque rencontre, soit d'autochtones soit de baroudeurs, sont mauvaises. La route serait dégradée voire impraticable au-delà d'El Goléa. La moyenne déjà faiblarde risque encore de baisser ! Constituer une provision d'eau, désormais, nous apparaît vital.
Arrivée sur El Goléa par la Transsaharienne



Nous surplombons maintenant l'oasis. La vue est magnifique. Un arrêt s'impose, le temps de s'en ravir.


La citadelle d'El Goléa



El Goléa porte le nom de la citadelle qui domine la ville. Cette forteresse fût construite au Xème siècle par les Berbères (les Zénètes). Les Chaambas l'attaquèrent de nombreuses fois.


Les Chaâmbas sont une tribu d´origine arabe vieille de plus de dix siècles et font partie de ces ethnies ennemies des Touaregs, ces derniers refusant pour la plupart une quelconque influence Arabe, ils se sont battus pour maintenir l´intégrité des "royaumes" targuis, notamment celui du Hoggar, face aux arabes du nord.

Pays de Chaambas et de noirs venus du Soudan, El Goléa fut également terre d'accueil des Ouli Sidi Cheikhn nomades descendus de l'Atlas.
Eglise et tombe du Père de Foucauld




Une église apparaît, tel un mirage, en terre musulmane. C'est la première  construite au Sahara.

Eglise près de la tombe du père de Foucauld




Elle jouxte la tombe du Père Charles de Foucauld.

Tombeau du Père de Foucauld


La dépouille du Père de Foucauld fut ramenée de Tamanrasset en 1929. Il était mort depuis déjà 13 années. A côté du tombeau on construisit cette petite église.



En effet, pour être béatifié, il faut être enterré près d'une église chrétienne.
Distances Tamarasset 1100 km Bamako...




Les distances affichent maintenant une obligation à rouler approvisionné.

Marché d'el Goléa





Au marché nous rencontrons nos premiers Touareg. Plus de doute, le Grand Sud commence.

Un targui

Un targui, des touareg. Pour ne pas se tromper on peu utiliser le terme plus imagé "d'hommes bleus".
Les touareg constituent une branche du vaste ensemble berbérophone qui peuple une large partie de l'Afrique du nord-ouest : Magreb, Sahara et Sahel. Ils seraient entre un million et un million et demi. Ils se répartissent de manière inégale entre cinq pays : Algérie, Libye, Niger, nord de la Haute-Volta (aujourd'hui Burkina Faso), et Mali.


Alphabet tifinagh


Les Touareg du Hoggar parlent le tamahaq, langue berbère qui utilise son alphabet propre dont les caractères sont nommés "tifinagh".

Ils se lisent en tous sens et pour simplifier le tout, seules les voyelles s'écrivent.


Nous nous dirigeons vers le Hoggar, nous devrions en apprendre plus.
La Pijot à El Goléa




Le chameau n'est pas le seul moyen de locomotion dans la contrée. La "Pijot" est aussi bien représentée.


Rose des sables dans le Sahara



On nous propose souvent des roses des sables. Les enfants, eux,  voudraient nous emmener à leur recherche. Le temps nous manque.

Nous ne sommes pas encore assez "africains" pour passer la nuit dans, ou à proximité, des villes. Nous préférons nous arrêter en pleine nature, un peu à l'écart, si possible. Nous nous y sentons plus en sécurité. C'est peut-être l'inverse, mais on en est là. Des roses des sables j'en trouverai plus tard. Le seul exemplaire en ma possession est minuscule. Pour moi, seul le souvenir qu'elle évoque, compte.
Bois pétrifié près d'El Goléa



Le bois pétrifié, qu'on rencontre aussi dans les environs, met des millions d'année à se fossiliser.

Lac de la sebkha El Melha




En nous laissant aspirer de nouveau vers un "grand sud" toujours plus au sud, un second mirage nous apparaît. De l'eau.


L'eau a beau être à la base de toute oasis, nous ne nous attendions pas à en trouver autant. Elle est malheureusement en grande partie salée. C'est le lac de la sebka El Melha.
Dunes après El Goléa




Alors que nous disons au revoir aux dernières dunes et autres amas sableux

Dernière dune avant le Tademaït






nous entrons


Le plateau du Tademaït




 sur le plateau de Tademaït.


Si je ne craignais pas le pléonasme, je dirais bien qu'il s'agit là d'un plateau qui est plat.

Quelles informations effrayantes vont nous divulguer des camionneurs en panne le long de la Transsaharienne ? Pourrons-nous trouver un endroit discret pour passer la nuit sur ce plateau ?

Vous le saurez... peut-être, dans l'épisode suivant :

R6
Douzième épisode : Le Plateau du Tademaït



Commande d'un ou plusieurs livres par carte bancaire :

logo-paypal

 clic


ou commande par E-mail :

Bon de commande : Comment commander un livre


N’hésitez pas à partager le lien de cette page sur les réseaux sociaux, dans des forums, sur vos blogs, listes de diffusion... Merci !




     



© 2008 Accueil |L'auberge aux pans d'or |Le Pont des Soupirs |L'auberge aux pans d'or

                 
OFFREZ UN LIVRE PAPIER... avant qu'ils ne disparaissent !