Roses des Sables et Mille Perthuis
AccueilAccueilLiensComment commander un livre E-Mail R6 


Arlit et route d'Agadez
Le Paris-Dakar du Pauvre

Episode 25

Ce feuilleton relate le tout premier voyage en Afrique de l'auteur. Il n'a jamais fait l'objet de publication mais illustre les paysages et certains lieux dont il est question dans ses livres.

R6 Episode précédent :

Episode 24 : Le fech-fech entre Assamaka et Arlit

Table des épisodes



Carte Arlit AgadèsNos retrouvailles avec la civilisation routière, abandonnée depuis 11 jours, 650 kilomètres plus au nord à Tamanrasset, coïncide avec notre entrée effective en Afrique Noire.
Arlit, il y quelque quinze ans n'existait pas. (15 ans avant 1981). Ce lieu-dit n'attirait aucune piste. Le voyageur en provenance d'Assamaka, regagnait alors directement Agadez par Teggidam Tessoun ( Teggiga n'Tessoumt ) et ses salines. De nombreux camionneurs empruntent toujours cet itinéraire qui évite les contrôles de police, de douane et de gendarmerie,
disséminés le long des deux cent cinquante kilomètres d'asphalte magnifique déroulé entre les deux villes. Ces contrôles, il faut le dire, incitent à la corruption de fonctionnaires qui gonfle plus que les frais généraux.
Arlit, Akouta et Imarouren sortirent des sables après qu'il y fut découvert la présence de minerais uranifères.

Marchand de brochettes à Arlit

Arlit se compose de quatre quartiers. 

Nous ignorons, dans toute l'acception du terme, le quartier européen, peuplé d'employés de la Somaïr. Nous ignorons tout autant leur hôpital, leur hôtel et l'ensemble de leurs infrastructures. 

Une seconde zone regroupe l'habitat du personnel africain. 

Nous ne débordons pas du quartier des commerçants où la bière, la "Flag", nous attend, plus fraîche même que nous l'imaginions. Elle sort du congélateur. La chaleur locale relègue le frigo au rang de placard.
Nous n'en sommes pas encore à expérimenter les brochettes du marchand.
Je patienterai, pour ce faire, jusqu'à la fin de l'année, au Togo, à Lomé. Là, près du commissariat central, j'y serai poursuivi par la force publique. Le bâtonnet des brochettes est juste prêté.
La brochette africaine ne s'emporte pas ; elle est à consommer sur place.

Garage à Arlit





Pour le voyageur, les garages figurent parmi les premiers centres d'intérêt d'Arlit.

Mécaniciens à Arlit

Lors de mes véritables traversées aventureuses (cf : Le Paris-Dakar du Pauvre) je fréquenterai ces ateliers de plein air et de ressources.

"Présentement " ! notre Renault 6 bouge encore. Elle nous encourage à poursuivre vers Agadez.

Arlit ne nous retient plus que par les formalités dont la première consiste à dénicher le commissariat pour y "pointer".

Cachet "vu au passage" d'ArlitSur la "Piste Trafricaine", se présenter aux autorités les mains encombrées de papiers en règle favorise la suspicion. Il est sage de savoir gentiment titiller la légalité afin d'aider le "chef" à trouver un prétexte pour tenter d'arrondir ses fins de mois. Même si l'on se refuse à "payer", une légère entorse au droit, lui permettra de démontrer son autorité en matière de clémence.Dans ces pays, où l’unique occupation d’une grande partie de la population consiste à survivre, de tels déplacements aux seuls fins d’admirer des paysages dépassent l'entendement. Faire du commerce licite ou limite… oui ! Promener ; non ! Comme partout le mystère inquiète. Bourlinguer sans intérêt visible cache forcément quelque chose… de grave. Notre attestation d'assurance, spéciale Afrique, contractée chèrement en France, a le malheur d'être imprimée sur papier jaune. La police d'Arlit n'a jamais vu ça. Les "traficotants de voitures" ne s'embarrassent pas d'un contrat spécifique. Ils présentent la carte verte internationale, valable en Europe. Une heure de palabre ne suffit pas à convaincre les policiers de la légalité de notre exception. Dans l'atmosphère gris treillis de cette assemblée uniforme, il n’est pas de bon goût de discuter les couleurs.

Carnet de Transit Routier à Arlit

De guerre lasse, j’envisage de m'enquérir de l'onéreuse manière de verdir le document. Je m'avise alors que je détiens toujours l'attestation d'origine de la R6, sans valeur hors des territoires couverts, mais de la teinte souhaitée. Nous sommes admis - le cachet en fait foi - à poursuivre les négociations chez les confrères douaniers où notre carnet de passage en douane amuse l'assistance. Aucun fonctionnaire n'a jamais eu vent de l'existence de ce type de livret. Je continue à regretter d'avoir dépensé 7500 francs de caution auprès du T.C.F. pour ces feuillets inutiles. Et j'ignore encore que le Touring Club de France a déposé le bilan et mon argent avec.
Pour l'heure, nous n'échappons pas à l'achat d'un Carnet de Transit Routier.

Droits de douanes à Arlit






Il s'agit de francs CFA. Le souvenir reste à un prix abordable.
Contrôle sortie d'Arlit
A la sortie d'Arlit, deux fûts de deux cents litres se font face de part et d’autre d'une large route asphaltée et déserte, près d'un abri fait de broc faute de briques.
 

Distrait par l'insolite présence de ces tonneaux disposés au milieu de nulle part, je perçois soudain une corde détendue entre les deux bidons.

Les formalités n’ont pas dit leur dernier mot.

Nous affrontons notre premier contrôle routier prélude à bien d'autres.

Nous aurons à nous méfier désormais de ces "coups du bidon".Antennes relais entre Agadez et Arlit





A intervalles réguliers d'environ 30 kilomètres, le désert est planté de pylônes-relais pour le téléphone et la télévision.

Caravane de poteries entre Arlit et Agadez


Si entre Tamanrasset et Arlit, à l'exception des deux postes frontières, le désert semble désert, désormais il s’anime.

Malgré la sédentarisation des Touareg qu'accélèrent les sécheresses,Camionneur entre le Niger et l'Algérie






la concurrence des camionneurs,Caravane de poteries





la politique au sens large,


des caravanes de dromadaires subsistent toutefois.

Dromadaires

"Encore de nos jours, (2007) les taghlamt (caravanes du sel) le traversent en reliant le massif de l'Aïr aux salines de Bilma, aux confins du Tchad: 40 jours aller-retour et 600 lourds kilomètres à porter sur leurs vaisseaux du désert, que ces derniers caravaniers d'Afrique parcourent sous le souffle torride de l'harmattan."

Extrait de :
http://www.ledevoir.com/2007/01/27/128527.html Autour d'Agadès





De nombreux futurs ex-nomades, pris dans le tourbillon du malheur, échouent aux abords des villes. Ici près d'Agadez.

Campement

Guide bleu


Notre guide bleu, comme les hommes d'ici, nous avertit que nous pénétrons dans la capitale de l'Aïr, devenu le plus grand département du pays. Son importance administrative s'étend sur le Ténéré, les plateaux du Djado et la vallée de l'Azouac.

Nous ne songeons pas à repérer ces régions sur notre Michelin 153. Nous en sommes encore à chercher vers quels pays nous diriger. C'est dire !

J'attendrai encore une vingtaine d'année avant de m'enhardir à monter sur un vélo. Je ne succombe donc pas à la tentation d'aller franchir le Col du Chandelier et le Col de la Bara mentionnés près des plateaux du Djado. 

En 2007, sur cette même carte, je ne verrai plus qu'eux.

 Minaret de la Mosquée d'Agadez






Pour l'heure nous voyons apparaître le célèbre minaret de la mosquée d'Agadez. Célèbre, dit-on, dans le monde entier. Inconnu pour nous.


Agadez, première véritable ville d'Afrique noire visitée, apaisera-telle nos angoisses au sortir d'un monde désertique envoûtant autant qu'inquiétant ?
Notre soif de découverte va-t-elle l'emporter sur l'inconnu de l'avenir ?
Et l'avenir ; existe-t-il dans ces pays où le temps ne compte pas ?
S'éloigner du Sahara vaincu, n'est-ce pas l'inviter à préparer sa revanche? Nous savons devoir l'affronter de nouveau au retour. Il le sait aussi.
S'éloigner encore... mais pour où ?

A quelques-unes de ces questions comme à bien d'autres, vous aurez réponse, peut-être, en parcourant l'épisode suivant :

R6
Vingt-sixième épisode : Vers Niamey



Commande d'un ou plusieurs livres par carte bancaire :

logo-paypal

 clic


ou commande par E-mail :

Bon de commande : Comment commander un livre


N’hésitez pas à partager le lien de cette page sur les réseaux sociaux, dans des forums, sur vos blogs, listes de diffusion... Merci !




     




© 2010 Accueil |
L'auberge aux pans d'or |Le Pont des Soupirs |L'auberge aux pans d'or


OFFREZ UN LIVRE PAPIER... avant qu'ils ne disparaissent !