Roses des Sables et Mille Perthuis
AccueilAccueilLiensComment commander un livre E-Mail R6 


In Guezzam
Le Paris-Dakar du Pauvre par Jacques Mancip

Episode 22

Ce feuilleton relate le tout premier voyage en Afrique de l'auteur. Il n'a jamais fait l'objet de publication mais illustre les paysages et certains lieux dont il est question dans ses livres.

R6 Episode précédent :

Episode 21 : Berouten






Piste vers In Guezzam
In Guezzam somnole à une quarantaine de kilomètres.
La piste nous dirige vers une longue ligne droite où le sable reprend vigueur. C'est notre cinquième journée de maniement de pelle depuis Tamanrasset. Mes ampoules aux mains m'éclairent sur le distinguo qu'il y a entre sable dur et sable mou.  La couleur diffère.


Toutefois il n'est pas sûr que mon expérience naissante suffise à elle seule à nous faire éviter
la dernière difficulté importante précédant la frontière. Heureusement pour nous, un signal "danger" apparaît au loin. Les deux camping-cars français sont arrêtés et bloquent le passage à éviter.

Ornière impraticable sur la piste vers In Guezzam


On a affaire là, à une très longue ornière, infranchissable par des véhicules avares de garde au sol. On peut, certes, avec beaucoup d'élan, se "glisser" dans la passe sur 100 ou 200 mètres, mais le véhicule finit toujours par remarquer que, roues en l'air, il avance moins bien.

Evitement de l'ornière sur la piste d'In Guezzam



Nous avons évité le piège en suivant des traces parallèles jusqu'à un espace caillouteux propice au stationnement volontaire.

Berliet au nord d'In Guezzam



Nos compatriotes, dans leur malheur ont de la chance. Un vieux Berliet surchargé de marchandises et de passagers passe par là.

Voyageurs pris dans l'ornière au nord d'In Guezzam


Même avec notre aide,
sans cette abondante main d'oeuvre tombée de la benne en même temps que du ciel, le vieux Renault risquait de meubler ce coin de désert.

Désensablement près d'In Guezzam


Les manoeuvres de désensablement surchauffent les moteurs au-delà du seuil de la cuisson des bielles. La température ambiante accentue le processus. L'épave masquée par le camping-car fait office de panneau "danger".


Approche d'In Guezzam



L'habitué reconnaît, en fond, les dunes qui entourent In Guezzam. Ce n'est pas encore mon cas.

Dunes avant In Guezzam



Nous ne serons rassurés qu'en voyant les installations frontalières.


D'In Guezzam, je ne dispose d'aucune diapositive.
Nous n'avons pas trouvé judicieux de nous faire prendre, l'appareil photos à la main, devant des installations militaires. Et ici, qu'est-ce qui n'est pas militaire ou assimilé ?
Lorsque l'année suivante, je resterai bloqué, trois mois - de la mi-juin à la mi-septembre - je ne disposerai pas du matériel nécessaire à immortaliser les lieux.

Gendarmerie d'In Guezzam



Je détiens toutefois deux photos faites par d'aimables voyageurs de passage.



Ici, devant la brigade de gendarmerie, qui n'a rien à voir avec la police des frontières. Les prérogatives des deux corps semblent être les mêmes qu'en France.

Gendarmerie d'In Guezzam Dessin de Didier Fayolle


Pour illustrer "Le Pont des Soupirs" et "L'Auberge aux Pans d'or", deux récits publiés (qui espèrent encore des lecteurs !), relatant ces trois mois passés dans une annexe de la gendarmerie d'In Guezzam, je devrai faire appel au dessinateur : Didier Fayolle.

In Guezzam
Sur chacun de ces clichés apparaît un ou plusieurs poteaux électriques. Comme partout ils supportent des fils du même nom. Leur originalité ne se voit pas. Ces câbles ne transportent rien.
Faute de filtres changés en temps et en heure, le générateur a subit les outrages du sable et attend réparation. Pour pallier, il a été fourni au chef de poste (In Guezzam n'est encore qu'un poste avancé), un petit générateur. L'appareil capricieux, sujet à  d'imprévisibles sautes d'humeur, dispense à la nuit tombante, le courant nécessaire à l'utilisation du poste-émetteur de la gendarmerie et par extension de fil à l'unique ampoule du "fantomatique restaurant".

auberge

Par extension de l'extension, le gargotier parvient  parfois à alimenter une seconde lampe. Des épissures pirates, camouflées dans le sable, détournent encore quelques watts au profit d'une dizaine d'autochtones, riverains du fil d'alimentation.

In Guezzam sur la carte


Je comprendrai 25 ans plus tard pourquoi la température concourait l'été à des records mondiaux. In Guezzam culmine à... 411 mètres d'altitude.


Ne rêvons plus ! Revenons à notre expédition. Aujourd'hui, point d'Auberge aux pans d'or, point de gargotier, point de résultat de coupe du monde inscrit au mur : le match n'aura lieu que l'année suivante...

Tout près de la gendarmerie, la station-service dispose de son propre groupe électrogène. Souvent il chôme, faute de carburant. Dans le cas contraire, comme aujourd'hui pour nous, il faut encore  trouver quelqu'un pour prêter une batterie afin de le mettre en marche. L'accumulateur de la Renault 6 ne délivre pas la puissance suffisante à cette mission. Comme la distribution ne se fait pas à la demande mais à heure déterminée, nous ne sommes pas seuls.

Cachet de la police d'In Guezzam

Les formalités de sortie du territoire exigent encore de braver "la grand' rue" ensablée.
Lors de ce premier voyage, nous sommes parfaitement en règle. Même trop. Cela n'est pas gage de franchissement plus aisé des frontières. Parfois cela peut même être jugé louche.
Ce n'est pas le cas "présentement". Le cachet de la police nous donne droit d'aller voir la douane qui nous permet d'aller nous jeter dans un no man's land de 25 kilomètres.

Epave dans le no man's land entre Algérie et Niger



Bien que répandus hors frontières, les sables sont toujours algériens et moins bien disposés que les fonctionnaires à nous laisser quitter le territoire.

François Guignard et sa 2 ch à l'assaut d' Assamaka
D'autres, 9 ans avant nous, ont rencontré les mêmes soucis pour monter au fort d'Assamaka, premier contact avec le Niger. L'après-midi entière suffit à peine à effectuer la transition, sans transition vers  l'Afrique Noire.



Photo François Guignard, extraite du site : http://www.surlespistes.fr, avec l'aimable autorisation de l'auteur. (Cf Liens).

Pont cassé " Le Pont des Soupirs


L'année suivante, j'irai plus vite mais moins loin. En sens contraire, alors que je remontais du Niger vers l'Algérie, je casserai le pont arrière de ma 504 dans ce no man's land. Dans un trou. Un trou perdu... heureusement, côté algérien. C'est "Le Pont des Soupirs".
Entre In Guezzam et Assamaka











photo Jean Soupene


Borne frontière Algérie Niger



J'ai traversé 11 fois ce no man's land, je n'ai croisé qu'une fois la borne frontière. Aujourd'hui.
Borne frontière 1962






Le même endroit en 1962, 19 ans auparavant. La borne séparait alors l'Algérie de l'Afrique Occidentale Française







Photo extraite du site de Jean Soupene http://pagesperso-orange.fr/messaoud/talak.htm
, avec l'aimable autorisation de l'auteur. (Cf Liens)


Fort d'Assamaka

En 1981, le fort militaire d'Assamaka n'est fréquenté que par des hommes en treillis dont le mot de bienvenue de l'un d'entre eux est :

- Je vous dresse une contravention.
Une amabilité pour le moins surprenante.


Photo extraite du site : http://www.surlespistes.fr, avec l'aimable autorisation de l'auteur. (Cf Liens).


Il y a de quoi être surpris par cet accueil d'autant que l'ensemble des personnes déjà présentes devant le fort, incrédules devant nos chances de grimper jusque là, avaient applaudi l'exploit réalisé.

Se faire remarquer en ce genre d'endroit, n'est jamais bon.
Quelle infraction peut-on nous reprocher ? Nous n'avons vu nul feu rouge planté au milieu du désert, quant à la vitesse, nous ne pouvons sérieusement être accusé d'en avoir abusé ?
Alors quoi ?

Vous le saurez... peut-être, en parcourant l'épisode suivant :

R6
Vingt-troisième épisode : Assamaka - le fort



N’hésitez pas à partager le lien de cette page sur les réseaux sociaux, dans des forums, sur vos blogs, listes de diffusion... Merci !

 

   



Commande d'un ou plusieurs livres par carte bancaire :

logo-paypal

 clic


ou commande par E-mail :

Bon de commande : Comment commander un livre


© 2009 Accueil |
L'auberge aux pans d'or |Le Pont des Soupirs |L'auberge aux pans d'or

                 
OFFREZ UN LIVRE PAPIER... avant qu'ils ne disparaissent !