Roses des Sables et Mille Perthuis
AccueilAccueilLiensComment commander un livre E-Mail R6 


Avec Sant Jaume tout devient possible
en VTT BTT

Circuit précédent, le plus proche
VTT
- Collada de Foradada

Position de Sant-Jaume de Frontanya sur la carte
Sant Jaume de Frontanya  UTM : 31 T 419333  4671036 Sant-Jaume de Frontanya sur la carte

Météo

Sant Jaume de Frontanyà


19 juin 2007

Le mardi 8 mai je rentrais de mon escapade aux environs d'Allela sans faire le détour par l'ermitage de Sant Onofre.
Sant Onofre me l'a-t-il pardonné depuis ?
Aujourd'hui, je ne ferai pas preuve de la même désinvolture envers Sant Jaume.
J'ai mes raisons pour cela.

Parking à Sant-Jaume



En ce jour de semaine, pas de difficultés à se garer à Sant-Jaume de Frontanyà, une trentaine d'habitants, 1072 mètres d'altitude. La plus petite commune de Catalogne. Il suffira, au retour, de retrouver le village, certes petit mais de grande notoriété.
Le départ en VTT se fait, à 9 heures tapantes au clocher du village, par l'unique route présente.

Sant Jaume de Frontanya en fond



Les montées sont franches dans un paysage varié de prairies herbeuses
et de grandes étendues forestières bien conservées, où le pin sylvestre  cohabite avec les buis, les hêtres, les chênes verts et les rouvres.
Route près de Sant Jaume de Frontanya

Les premiers cols de la journée sont à aller chercher en aller-retour. Ma carte les portent sur un chemin. La liste des cols de Catalogne les placent "dans les champs".
Le premier : el Collet, n'y est pas mentionné du tout. Comme il donne accès aux deux autres - La Creu del Prat et le Coll de Pal -  je fais au passage mes constatations personnelles. A l'emplacement d'el Collet, je trouve tout ce qui fait la caractéristique d'un col.

Position d'El Collet sur carte ICC

L'ICC mentionne un autre "el Collet" sur la BV-4656



Le
Col Sant Jaume est bien indiqué sur la BV-4656 sur laquelle je roule. Un additif retrouvé a posteriori l'atteste. Le contraire m'aurait ennuyé.
Cette première partie de la randonnée manque totalement de repères. Je comprends que les cols que je poursuis ne méritent pas de figurer dans les itinéraires touristiques mais une petite indication, de temps à autre, serait bienvenue.

Le Coll Sant Jaume précède le Coll de la Batallola d
ans un anonymat partagé.
J'en arrive, inconsciemment, à penser que je circule sur un autre circuit, préparé pour un autre jour. Je m'attends donc à bifurquer bientôt sur la droite. Dans la descente, une plaque "Santa Eugénia", entr'aperçue à l'entrée d'une propriété m'amène à réduire ma vitesse et, 500 mètres de réflexion plus bas, à m'arrêter. Je compare cette indication providentielle avec celles contenues dans mon extrait de carte, ce qui me ramène à la réalité de mon parcours. C'est à un chemin situé sur ma gauche que je dois maintenant m'intéresser. Quant à Santa Eugénia, j'ai le choix. Ma carte indique un "Clot de..." et plus loin un édifice religieux. Je décide de remonter voir à quelle Santa Eugénia j'ai affaire.
Embrouillé par la sainte, je ne sais plus à quel saint me vouer.
Ma carte indique, à ce niveau, un important chemin auquel j'ai prévu de confier mes intentions.
Si les Saintes Eugénie abondent, les chemins, eux, brillent par leur absence.
Tout au fond du vallon, je distingue toutefois un semblant de piste. Je reprends la descente afin d'en chercher l'accès.
Pourquoi ne rejoindrait-elle pas la grande piste introuvable ?
Le chemin, débusqué quelques virages plus bas, reste avenant jusqu'à ce qu'il décide de prendre de l'altitude. Je ne lui en veux pas. Au contraire. Mon prochain objectif exige une élévation de corps et d'esprit.
L'effort pour l'effort me motive guère. Peu à peu l'incertitude de ma position sur une voie sans perspective me fait envisager l'abandon. En compensation,  j'irai gravir quelques cols routiers franchis en voiture ce matin.
Tous les 500 mètres, un prétexte nouveau repousse la 
mise en application de cette tentation. Ainsi, j'avance.
Panorama


Sur les hauteurs je distingue maintenant une échancrure. Enfin ! Serait-ce la Collada de Montclus ?
Il me faut savoir.
Plus je m'éloigne de mon point de départ, plus l'idée d'y revenir par le même chemin impose réflexion approfondie.

Collada de Montclus - ES-B-1310a

A destination, au milieu des vaches en transhumance, je vois des cols et des chemins partout.
Un de ces chemins, sur ma gauche - si je suis bien où je souhaiterais être - mènerait au Col de Faig i Branca que je n'envisageais pas de visiter.
Une vérification s'impose. Un abandon se doit d'être motivé.

Coll de Faig y Branca


Un premier col me fait croire que je suis arrivé. La réserve de Fernet Branca pourrait être là dans une immense citerne. Je pressens la preuve  insuffisante pour certifier mon franchissement du
Coll de Faig i Branca. Quelques bifurcations plus loin se cache un autre col. Ce pourrait être le bon*.


* Ce ne le sera pas

Collada de Montclus - ES-B-1310a
De retour au toujours possible Coll de Montclus, je décide de poursuivre dans la direction conforme à mes hypothèses.
Le point de non retour se rapproche. Mal remise de la rencontre de son enveloppe avec un trottoir, en 2003,
ma mémoire visuelle sature. Ma difficulté à revenir tend à égaler celle à continuer.

Je vire donc à gauche et m'éloigne encore davantage dans cette direction incertaine.
Une habitation d'estive me ramène à un peu de civilisation humaine. Je fais l'impasse sur les renseignements que pourrait me fournir l'occupant. Je ne me sens pas prêt à accueillir une mauvaise nouvelle en présence de témoin. J'aurais besoin de m'asseoir. On pourrait croire que je m'incruste.

La Font d'Arderico
A quelques kilomètres de là, je soupçonne un mirage.  Une pancarte ! La première depuis mon départ.
La Font d'Arderico figure tant sur l'Alpina que sur mon parcours. Cette précision valide tous mes points de passage précédents. La fatigue et le découragement ne résistent pas à la bonne nouvelle. Je continue. Il me suffit de suivre cette piste.
Prochain point de repère le "Refugi Arderico".
Un refuge, ça doit se voir.

Baga d'Arderico
Un carrefour tente de m'égarer. A tête reposée, chez soi, devant son écran, la carte, agrandie au maximum, n'entretient pas d'ambiguïté.
Sur place, un très beau chemin montant m'attire vers les sommets. Je serais près de ma base, sur un petit circuit, l'élan m'emporterait. Ici, ce ne sera pas le cas. Je ne suis sûr de rien, pas même de mes forces. Ainsi, la carte fait des entrées-sorties successives du sac à dos jusqu'à me persuader de revenir au carrefour litigieux. Tant qu'à tester un chemin, autant le faire à l'opposé des côtes. Si je ne trouve pas le refuge je reviendrai sans avoir trop "dépensé".

Arderico Casa Refugi



Deuxième pancarte : "Arderico Casa Refugi"

Deuxième soulagement.

Arderico Casa Refugi (Refuge)





Le refuge est là. Je ne m'y réfugie pas.

Coll d'Arderico - ES-B-1420





Après la fontaine et le refuge, le Coll d'Arderico dans le site fantastique de la Roca Forcada.

Panorama Randonnée VTT Sant Jaume de Frontanya

Depuis la fontaine d'Arderico, je sentais que le chemin s'humanisait. Lorsqu'il se meurt sur une excellente piste, les pancartes prennent possession du  paysage. Je n'ai plus à souffrir de mes limites mémorables.

Un léger détour par la droite, puis une ou deux centaines de mètres sur un très bon chemin, m'amènent à délivrer de l'ennui le prochain col.

Collada d'Arderiu - ES-B-1390



Qui a pu enfermer le Coll d'Arderiu entre un fil de fer enguirlandé et une chaîne nue ? Une provocation capable d'engendrer - à l'instar des nains de jardin - un Front de Libération des Cols.

Mirador del Roc de la Lluna (Panneau directionnel)


Ma visite au col emprisonné accomplie, j'emprunte la grande piste par la gauche. Passé le carrefour d'où je viens, quelques coups de pédales supplémentaires me mettent en présence d'une nouvelle pancarte : "Mirador del Roc de la Lluna".

Coll Fred - ES-B-1420b




La centaine de mètres qui me séparent du mirador del Roc de la Lluna franchit le Coll Fred.

Mirador del Roc de la Lluna





Mirador del Roc de la Lluna

Mirador del Roc de la Lluna aire de Pique-nique




Voilà un lieu propice au pique-nique.

Fontaine au mirador de la Lluna






Rien n'y manque, pas même une fontaine.

Escalier du mirador de la Lluna






L'accès à une vue supérieure

Mirador del Roc de la Lluna






est aménagée.

Panorama au mirador del Roc de la Lluna




Brumeux mais sublime.

Pancarte directionnelle Coll de la Seba






L'annonce d'un col est une première.

Fontaine en direction du Coll Seba




Les fontaines se succèdent.

Coll de Seba - ES-B-1551




Sur place, le Coll de la Seba , bien annoncé, ne trouve plus utile de se présenter.

Pancarte Pla del Catllaras




Une pancarte pointe sa flèche en direction du Pla de Caillaras sans préciser que deux cols avoisinent ce pla. Mais je le sais.

Pla de Caillaras



Au Pla de Caillaras le chemin se divise en deux. Sur la droite on accède à la Collada del Pla de l'Orri.
Sur la gauche au Collet Llebato.

Plan de Camins forestals La Pobla de Lillet, Sant Jaume et Vilada




Ces deux cols franchis en aller-retour à partir du Coll de la Seba, il convient de poursuivre la piste.

Non loin, à un carrefour, le plan d'un circuit touristique vient expliquer la raison d'être des quelques pancartes rencontrées.

Croix à la Collada de Falgars




Ma piste, elle, prend fin à

Collada de Falgars - ES-B-1256




la Collada de Falgars, au croisement de la route du sanctuaire du même nom.

Fontaine à la Collada de Falgars







Fontaine - Collada de Falgars

Carrefour vers la Collada de Sobirana



Dans la descente, un croisement aux directions bien signalées, offre par la gauche une ascension rapide à

Collada de Sobirana - ES-B-1217


la
Collada de Sobirana.

Tout près, une pancarte indique la direction d'un Coll de Jou situé hors de mes extraits de carte et hors de mon champ visuel.
A posteriori, je ne regrette pas de m'y être désintéressé, il se trouve aussi hors de la carte Alpina officielle.
A posteriori d'aposteriori je situe le Coll de Jou sur une autre carte. Il semble même être précédé d'un Coll de les Bittles.

Vue de la Collada de Sobirana




La
Collada de Sobirana s'éloigne à mesure que la route abandonne de l'altitude.
Vue sur la vallée de la Pobla de Lillet



Je commence à comprendre que le bitume me mène au fond de cette vallée...


à La Pobla de Lillet à 843 mètres, alors que je frôlais naguère les 1700.
Je n'ai pas le temps de visiter ce village de quelque 1500 habitants,
La Pobla de Lillet (Panneau d'entrée)riche de ses "Jardins Artigas" réalisés par Gaudi. J'ignore même, à deux tours de roues, le Collet del Tornedor... par ignorance.

VTT
Monter au Collet del Tonedor par la voie du petit train

Un petit train touristique unit La Pobla de Lillet avec le Clot del Moro via les Jardins Artigues, le Musée du ciment et le musée du Transport.

Serres au-dessus de la Pobla de Lillet



Des serres à 850 mètres d'altitude !
Ma marchande de légumes me dit qu'elles abritent des salades.

Relief entre la Pobla de Lillet et Sant Jaume de Frontanya

En préparant ce circuit, je m'étais mis en tête, contrairement aux évidences, que je montais à la Pobla de Lillet, puis qu'il ne me restait plus qu'à me laisser glisser jusqu'à ma voiture. La réalité est tout autre. Sant Jaume de Frontanya se trouve de l'autre côté des montagnes.
Je laisse, sur ma droite, une route qui y mène plus ou moins directement.

Coll del Puig - ES-B-0953




La nationale franchit 2 Colls del Puig. Le premier à l'altitude 953,Collet de Montverdor - ES-B-1000a





le second appelé également Collet de Montverdor, atteint les 1000 mètres. J'ignore que la piste de droite rejoint la route de Sant Jaume.
Coll de Merolla - ES-GI-1090h




J'ai prévu de rester sur l'asphalte jusqu'au Coll de Merolla.

Chemin au départ du Coll de Merolla

La troisième partie de mon circuit retombe dans les travers de la première. Aucune indication nulle part. Certes le chien du refuge, une sorte de berger allemand rabougri par l'âge, parvient à m'accompagner cinq ou six kilomètres, mais refuse de sortir de sa zone de compétence. Il sait qu'en descente ses pattes manquent de compétitivité.

Coll de l'Arç - ES-GI-1130





Au Coll de l'Arç, je concède un aller-retour au 

Coll del Bac del Portel - ES-GI-1121

Coll del Bac del Portell. C'est après que ma carte situe les centres d'intérêt : Sant Roma, Aranyonet, un el Portell non répertorié mais peut-être digne d'être visité...

La piste soudainement cimentée incite à poursuivre. La raison me pousse à reprendre mon itinéraire retour que je retrouve au Col de l'Arç.

Col géographique à hauteur de La Palomera



Il n'y a, hormis la solitude des lieux et l'absence totale d'indications, aucun motif d'inquiétude sur cette piste. C'est donc tout normalement que je crois parvenir à la Collada de la Palomera.

La Palomera






La Palomera

Collada de la Palomera - ES-GI-1185


Ma carte, consultée sur la suite du parcours, m'indique que le Coll de la Palomera n'était pas là où je croyais, mais ici dans ce pré. Il y a donc deux cols et c'est le plus discret qui porte le nom.
A moins que ? Il faudrait d'autres sources.

Vue des environs du coll de la Palomera



Le paysage reste magnifique mais ne me renseigne pas sur ma position. Je dois faire une totale confiance à ma photocopie de carte de date et de provenance inconnues.

Descente du Coll de la Palomera
Le chemin se dégrade en même temps que mes certitudes. Je n'ai pas remarqué d'autres options, mais quand même.
Le seul carrefour délicat m'amène à opter pour la mauvaise solution. Sans conséquences. 200 mètres plus loin, j'aboutis dans un pré. Tant pis ! La seconde option m'oblige à traverser un troupeau de bovins dont j'observe le sexe au cas où. Au bout du bout du monde, il ne manquerait plus que je doive abandonner le cyclisme pour la corrida.

Col géographique



Un col, près d'une ferme endormie, m'oblige de nouveau à m'interroger. Des traces de pneus partent sur la droite. J'en fais autant.

Route de Sant-Jaume de Frontanya
Je retrouve la route et presque toutes mes certitudes. Je sais qu'il faut l'emprunter par la gauche.
Surprise ! Revoilà Santa Eugenia. Un instant d'inquiétude se dissipe. Santa Eugenia, protagoniste de la matinée, se trouvait dans la descente du Coll de la Batallola que je dois franchir à nouveau. Je réalise seulement maintenant que la route de ce matin et celle que j'ai évitée à la sortie de La Pobla de Lillet ne sont qu'une. J'aurais pu m'en douter. Sant Jaume de Frontanya est au carrefour de nulle part.
Les descentes de ce matin sont devenues des côtes. De vraies de vraies.

Eglise de Sant Jaume de Frontanya


Malgré l'heure tardive, je rends visite à Sant Jaume.

(La clé se trouve à l'auberge publique Marxandó devant l'église
.*)


* A l'attention d'un collègue qui se reconnaîtra.

Sant Jaume de frontanya 19 juin 2007 20 heures




Il est 20 heures.
Ma voiture m'attend. Quatre heures de route aussi.

Sant Jaume de Frontanyà fête son saint-patron le 25 juillet. Moi aussi. C'est normal : Jaume, en catalan, signifie Jacques. Voilà pourquoi dans cet univers confidentiel je ne me suis pas perdu. Voilà pourquoi j'ai encaissé 11 heures de BTT alors que le temps, la santé et la disponibilité ont réduit mon entraînement au quart de ce qu'il était. Voilà pourquoi je n'ai pas succombé à l'envie de renoncer. Saint Jacques veillait. Il ne lui reste plus qu'à plaider ma cause auprès de Sant Onofré pour avoir négligé, ce 8 mai, la visite de son ermitage. Mais pas celle de son col.



Circuit suivant, le plus proche
VTT
- Borredà : 30 cols pour boucler la saison

Table de tous les circuits


N’hésitez pas à partager le lien de cette page sur les réseaux sociaux, dans des forums, sur vos blogs, listes de diffusion... Merci !


Tweet

     



© 2007 Accueil | Accueil vélo VTT  | Feuilleton |  La Piste Trafricaine | Le Pont des Soupirs  |  L'auberge aux pans d'or |