Roses des Sables et Mille Perthuis
AccueilAccueilLiensSuivez-nous sur Facebook E-Mail   

Ancienne voie minière de Callau à Estarder
02 - de la gare de Callau à la gare de Covazet
à VTT



Partie précédante :
Piste Verte
Voie minière Caillau - Estarder : 01 - de la carrière de talc à la gare de Caillau

Table des voies vertes et anciennes voies ferrées








Évolution de la voie minière en direction de la gare d'Estarder

Parcours
Relevé GPS
Relevé GPS


De la gare de Caillau à la gare de Cobazet : 6,7 km


Trajet




Le tracé de la section sur Géoportail


TUTO pour utiliser les coordonnées UTM


Photos du 25 juin 2108

De la carrière à la gare de Callau



Avec l’achat, le 4 juin 1883, d'une vaste propriété rurale dite "montagnes de Mosset" par le Baron de Chefdebien c’est la grande aventure de l’exploitation de la carrière de talc qui commence.

Si Cobazet m'était conté


Lorsque
- à la carrière de stéatite (1640 mètres d'altitude) - les wagons étaient remplis,
De la carrière à la gare de Callau







c'était la simple gravité qui permettait le retour au Caillau (1537 mètres)







UTM :
31 T438096 4724174

de la gare de Caillau à la gare de Cobazet







où la locomotive prenait le relais jusqu’à la gare de Covazet.

De la carrière à la gare de Callau







Les wagonnets en provenance de la carrière, négociaient en roue libre un virage       





UTM :
31 T 438650 4724674
De la carrière à la gare de Callau








dans une clairière
De la carrière à la gare de Callau








et parvenaient
De la carrière à la gare de Callau








à la halte
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet









de la maison ouvrière du Callau.





UTM :
31 T 438662 4724645
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet







Le refuge de Callau

Col de Jau







est accessible depuis le col de Jau








UTM :
31 T 438616 4726471

Col de Jau





par un chemin qui servit au transport du talc par traction animale avant la construction du chemin de fer et par camion après le démantèlement de la voie ferrée.        




UTM :
31 T 438652 4724692
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet

REFUGE DU CALLAU

La forêt communale de Mosset vous accueille.
Respectez les lieux et les personnes qui y travaillent.
. Vous êtes sur un lieu d'élevage - Refermez les clôtures après votre passage.
. Bivouac et feux autorisés aux emplacements désignés.
. Cueillette familiale de champignons autorisée.
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet






. Respectez les espèces végétales protégées.
. Ramenez vos ordures.
. Stationnez votre véhicule sans gêner la circulation.
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet
Propriété Groupama Méditerranée
Domaine Privé de Cobazet

Sous la surveillance de l'Office National des Forêts
- Ne vous écartez en aucun cas du chemin balisé
- Ne campez pas, ne fumez pas, ne faites pas de feu
- Tout dépôt d'ordure ou de déchets sera sanctionné
- Tout prélèvement de végétaux sera sanctionné
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet

- Respectez les éleveurs : refermez les clôtures
- Exploitation et transport de bois : rester (sic) vigilants
- Soyez prudents : période de chasse de juin à février
- Ne montez pas sur les tas de bois, rondins ou grumes
- Ne vous approchez pas du bétail
- Chiens interdits, même tenus en laisse

LES PROMENEURS SONT RESPONSABLES DE TOUT DOMMAGE QU'ILS POURRAIENT OCCASIONNER
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet






Devant "la Cantine" se trouvait un appentis abritant 2 mules, Sonde et Sonate, et 1 mulet, Titus, utilisés pour le débardage des troncs. Sonde, malheureusement victime d'un accident de travail, fut dépecée, mise au sel par M. Donetta, puis consommée.de la gare de Caillau à la gare de Cobazet
"Marcel Grau, à quinze ans, "intègre" la carrière de talc du Caillau en qualité de "mossó" (garçon à tout faire) mais très rapidement, il se retrouvera conducteur :
- d'abord des wagonnets remplis de stéatite (talc) qu'il fallait descendre, avec l'aide de la pente, d'un simple frein à main et de beaucoup de chance, depuis la trémie de la carrière jusqu'au "refuge" du Caillau !
- puis de la locomotive du célèbre Decauville, ce chemin de fer à voie étroite (de 0,4 à 0,6 m) qui menait
alors de la gare de Caillau à la gare de Cobazet





un train de wagonnets chargés de talc du Caillau jusqu'en "gare de Covazet" à sept km de là mais en terrain plat.







UTM :
31 T 438698 4724631
  La Tour-sur-Orb







Le "Refuge du Callau", Alt 1537 m, jadis nommé "maison des mineurs", fut construit en 1870.de la gare de Caillau à la gare de Cobazet

Mais, qu'il s'agisse de la loco fonctionnant au charbon de bois puis, faute de mieux, au bois de la forêt (hêtre et pin !) ou du tracteur Renault roulant à l'essence (qui ne va pas tarder à se raréfier), il nous faut reconnaître que ces deux engins étaient, par manque de puissance, incapables de remonter un train de wagonnets vides jusqu'à la carrière et pourtant, dès la belle saison, un mécano et un forgeron venus tout spécialement de Perpignan étaient chargés de leur entretien ! Pour pallier la défaillance des deux machines modernes, l'acheminement des wagonnets vides depuis le "refuge" du Caillau jusqu'à la trémie de la carrière était assuré par une paire de vaches menée par Pierre Grau, un cousin de Marcel                   

http://www.histoiredemosset.fr/archivespdf/jdm49.pdf
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet







La paire de vaches chargée de remonter les wagonnets vides de la Cantine à la Carrière était logée dans la cabane en bois
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet









qui jouxte le refuge.










http://www.histoiredemosset.fr/archivespdf/jdm18.pdfde la gare de Caillau à la gare de Cobazet










Peut-être les planches les plus anciennes du hangar actuel ont-elles connu les vaches affectées à la remontée des wagonnets ?
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet






Dos à la "gare de Callau",
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








l'ancienne plate-forme ferroviaire
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








s'échappe
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








au sud
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








où elle sert bientôt de support








UTM :
31 T 438745 4724568
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet







à une très agréable piste interdite aux véhicules à moteur.de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








Les rails






UTM :
31 T 438786 4724410
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








viraient plus amplement que la piste actuelle,
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








entre l'estive
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet
et la Jasse de Calhau.

"La Jasse de Calhau - Site : pâturage à l'Est du refuge du Callau dans la direction du Pic de Tor.
Outre le "casot" du vacher, ce site présente des ruines surprenantes semblant correspondre à un bâtiment agricole ou industriel :
un abri immense de 180m de longueur sur 18m de largeur, ayant compté 58 étonnants piliers cylindriques, en pierres et maçonnés à cœur, de 90cm de diamètre et 6m environ de hauteur (dont 3 sont encore visibles), de la gare de Caillau à la gare de Cobazet

distants entre eux de 6m en tous sens et qui ont probablement supporté une toiture, sinon, quel aurait pu être leur rôle ? A noter que les piliers carrés étaient plus difficiles à construire parce que les pierres devaient être taillées à angle droit, mais en ce temps là on pouvait bien se donner cette peine pour un ou deux piliers d’un cortal. Ici nous avions 58 piliers ! Ce travail se faisait en posant des pierres ordinaires contre la paroi intérieure d’une virole de la gare de Caillau à la gare de Cobazet
(un moule en bois ou en métal cylindrique de 1m de haut) dont on remplissait le centre avec un mortier et des cailloux "tout venant". Après la prise du mortier, la virole était hissée vers le haut et une nouvelle "tranche" pouvait être réalisée, etc. Une bergerie de cette taille n’est pas vraisemblable, surtout si elle n'était pas entièrement close : aucune trace de mur n'est visible à l’Est. La construction pouvait convenir à l'entrepôt de matériels pour la carrière de talc ou d'abri pour de grands animaux comme de la gare de Caillau à la gare de Cobazet

des bovins, en raison des dimensions d'une part, mais aussi du fait que cette construction ne semble pas avoir été fermée par quatre murs. La curiosité du site est aussi liée à ses dimensions qui sont toutes multiples de 6, probablement en rapport avec la longueur de portée des poutres réalisables à cette époque. Autre curiosité : sur l’emplacement précis de chaque pilier disparu, un églantier a poussé au milieu des pierres restantes. Cette végétation, comme plantée intentionnellement dans une parfaite perspective, a pu bénéficier jusqu’à aujourd’hui d'un… engrais naturel préférentiel constitué par le sable et la chaux tombés en poussière à l'endroit même des anciens piliers. - CIFD : La Jaça de Callau Phon : la jass@ de c@illaoude la gare de Caillau à la gare de Cobazet








Les palissades
De la carrière à la gare de Callau







de l'enclos de la jasse de Callau bénéficient du soutienDe la voie ferrée de la carrière à la Castellane








des traverses
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








de l'ancien chemin de fer.









UTM :
31 T 438741 4724232
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








La voie en virant à l'est
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








croisait un court affluent de la Castellane








UTM :
31 T 438745  4724209
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








sur un aqueduc de réalisation récente.
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet











La voie déferrée,

de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








en faux-plat montant,



de la gare de Caillau à la gare de Cobazet










contourne en balcon
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet







une échine de la montagne qu'elle coupe sur l'insignifiant replat d'un très modeste col de flanc.






UTM :
31 T 439454 4724543
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet











L'ex-plate-forme ferroviaire
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








n'en surplombe pas moins
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet










une nouvelle vallée :
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet







celle du correc de Canrec. de la gare de Caillau à la gare de Cobazet









La voie, photographiée à l'époque en sens opposé à celle de cette description, n'est pas vue ici "aux abords du Col du Tour"


de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








mais dans le faux-plat descendant situé entre le col de flanc







UTM :
31 T 439567 4723760
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








et le 
ravin de Canrech dans lequel le ru vient se déverser.






UTM :
31 T 439584 4723714

de la gare de Caillau à la gare de Cobazet






Le 27 avril 1886, François Sabater annonce au Baron que "Les ponts que le génie veut qu'ils soient faits en bois, n’est aucun inconvénient, 
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet







il n'y en a qu'un sur toute la ligne du chemin de fer, qui se trouve au ravin de Canregt que l'on peut au besoin le réduire à 1m50 de largeur et peut-être même à un mètre".




http://www.histoiredemosset.fr/archivespdf/jdm79.pdfde la gare de Caillau à la gare de Cobazet





Le 09 mai 1886, François Sabater, contremaître de la carrière, informe le baron de Chefdebien "le chemin de fer si l'entrepreneur veut bien le faire sera fini vers le 20 courant, comme la fête de Mosset se trouve le 24 ils désireraient être soldés."
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet



Le 10 mai 1886 "…il faudra tout reprendre… beaucoup de traverses ne sont pas bourrées, des dévers sont mal établis, des courbes dans le sens longitudinal, etc. Je ne veux pas l’effrayer avant la fin et ne tiens pas à le retarder en le faisant revenir tous les jours sur ses pas.



de la gare de Caillau à la gare de Cobazet





Je fais confectionner à Prades un outil de vérification de la voie et un chasse-pierre pour les wagons extrêmes. Les wagonnets finissent par arriver à Courbazet, et j’espère un excellent résultat une fois tout revu et la voie correctement construite."
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet




Le 14 mai 1886, "Sabater fait savoir que Bertrand travaille beaucoup mieux que l’année dernière, les rails étant déjà posés entre le Callau et Canrec. L'entrepreneur prétend même que le chemin de fer arrivera à Covaset au plus tard le 15 juin."




http://www.histoiredemosset.fr/archivespdf/jdm79.pdf
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet

Et pourtant, le 12 juin1886 "Les déraillements se succèdent comme au premier jour. J’ai l’honneur de vous informer qu'après avoir revu, retouché, démonté et remonté les véhicules de manière à les rendre irréprochables, j'ai pu me convaincre d'une manière certaine que la voie, surtout après ces pluies, ne peut rester dans l'état où elle se trouve.
Cela ne serait encore rien, mais le cas le plus grave (voir croquis) et qui occasionne des déraillements est le suivant :
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








si A est le rail de droite et B le rail de gauche il arrive à ce moment qu'ils se profilent comme le croquis jusqu’à 3cm de différence brusque, 3 roues seulement portent sur les rails et le moindre mouvement de direction fait alors dérailler. En conséquence, l’ingénieur dit qu’il fera cesser la pose à Bertrand lundi matin. On en est au nouveau chemin après la fontaine de la Barbera et il lui fait tout reprendre depuis le commencement".


http://www.histoiredemosset.fr/archivespdf/jdm79.pdfde la gare de Caillau à la gare de Cobazet








La voie progresse
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet












à flanc, en contrebas de Canrec
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








et en surplomb d'un affluent du correc de... Canrec.
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








L'ex-plate-forme ferroviaire
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








serpente
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








à l'est
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








sans perdre plus d'un mètre
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet










ou deux d'altitude.
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet







Non loin des balbutiements du correc de Roquemaure (Rocamaura),








UTM :
31 T 441146 4723412
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet











les wagonnets convoyés par des chevauxde la gare de Caillau à la gare de Cobazet








ou par la locomotive
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








viraient à gauche pour éviter






UTM :
31 T 441609 4723412
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








le tout proche col del Torn.
Col del Torn








Col del Torn








UTM :
31 T 441623 4723329
Col del Torn







1527 mètresde la gare de Caillau à la gare de Cobazet


En 1806, les deux gardes forestiers de d’Aguilar sont assassinés au lieu dit Ladou. Leurs cadavres sont retrouvés deux semaines plus tard enfouis dans un four à chaux au Coll del Torn. Après enquête et jugements, le bilan est de sept inculpations : deux acquittements, quatre condamnations à 20 ans de fer à Rochefort et un fuyard.

Si Cobazet m'était conté

de la gare de Caillau à la gare de Cobazet






Le 19 juin1886
Sabater précise que l'entrepreneur Bertrand, sur injonction de l'ingénieur Méra, a arrêté au col de las Bigues l'avancement de la pose des rails pour repasser avec tout son personnel à partir du col del Tourn de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








afin rectifier la géométrie des voies de façon irréprochable.
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet







Le 23 juin 1886 M. Méra est content,
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








Bertrand s'occupe de rectifié [sic] la voie.      





http://www.histoiredemosset.fr/archivespdf/jdm81.pdf
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








La piste
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








bifurque au nord-est
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








à flanc du pic del Torn.
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet







Au nord, par-delà le vallon, le regard du randonneur se porte sur les 1724 mètres du Serra d'Escalers.de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








La voie déferrée, après avoir franchi une échine du pic del Torn, descend
au sud-est,de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








et croise, à main gauche, de la gare de Caillau à la gare de Cobazet







un chemin plongeant sur l'ancienne métairie de Covaset.








UTM :
31 T 442244 4723913
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








L'ex-chemin de fer, lui,
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet







se laisse glisser
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








au sud-est
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet







où il parvient à l'embranchement
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet







d'une voie aménagée après le déferrement de la section gare de Covaset - gare d'Estardié dont les rails ont été vendus à l'armée en 1916.





UTM :
31 T 442407 4723544
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet






"D'abord, sur le talus au-dessus de la piste, une petite bâtisse 
 de la gare de Caillau à la gare de Cobazet







- peut-être une gare intermédiaire* - ensuite, toujours sur le talus,





* Peut-être plutôt, une cabane de service à l'emplacement d'un aiguillage ?de la gare de Caillau à la gare de Cobazet










ce qui nous paraît être une zone de réparations permettant d'examiner la locomotive sous toutes ses coutures."
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








Il n'apparaît aucun vestige
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








de cette zone de réparation. de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








"Plus loin encore, la citerne de la gare de Caillau à la gare de Cobazet







qui devait alimenter la chaudière et, en contre-bas,
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








à hauteur
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet









de la piste,
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








la trémie






UTM :
31 T 442539 4723543
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








avec de la gare de Caillau à la gare de Cobazet







son réservoirde la gare de Caillau à la gare de Cobazet







de stockage du talcde la gare de Caillau à la gare de Cobazet










et ses ouverturesde la gare de Caillau à la gare de Cobazet








pour déverser
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet











le mineraide la gare de Caillau à la gare de Cobazet












dans les bennes.de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








Enfin, au-dessous,
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








les restes
du...

de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








câble,






(câble aboutissant à la Farga da dalt ) de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








du système de contre-poids,
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








de wagonnets,
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet







et plus basde la gare de Caillau à la gare de Cobazet








encore,
 de la gare de Caillau à la gare de Cobazet







dans la prairie, jouxtant la ferme de Covazet que l'on domine,de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








les vestiges
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








 des supports
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet










des anciens pylônes dont on peut penser que la partie supérieure qui culminait à prés de 45 m était en bois comme d'ailleurs la zone du départ du câble téléphérique.






Sur la route du talc
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet

"Devant ces déboires, - accident mortel lors de la mise en service d'un plan incliné près d'Estardié* - le Baron se serait rabattu sur le câble mis en place dés 1907 par M. Vernis en y apportant un certain nombre d'améliorations : construction de la gare de Covazet, d'un hangar de réparations conçu, également, pour abriter la locomotive et un tracteur Renault (de ce hangar subsistent deux longs murs derrière la trémie),

*Accident non daté, non "sourcé"
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








consolidation des pylônes, tunnel de réception du talc à la forge

http://www.histoiredemosset.fr/archivespdf/jdm17.pdf de la gare de Caillau à la gare de Cobazet

Mosset - Un plan aérien à Cobazet

Le 05 septembre 1908, le journal "Le Canigou", nous on apprend - entre autre :

A cinq kilomètres environ d'Urbanya se trouve le domaine de Cobazet, propriété appartenant à M. de Chefdebien. On y exploite, actuellement, une mine de talc, fort riche, ainsi qu'une vaste forêt de pins, sapins, et hêtres. Un chemin de fer Decauville longe toute la propriété, depuis Caillau jusqu'à Estardé, avec stationnement à Cobazet qui se trouve au centre.

Pour faciliter l'exploitation de ces richesses, la compagnie minière de Ria, aquéreuse de cette forêt, a fait construire l'année dernière un plan aérien depuis Cobazet jusqu'à la Fargue de Mosset. Il se compose de deux câbles, l'un appelé câble tracteur et l'autre câble porteur.

De petits wagonnets contenant une charge de 400 kilogrammes environ sont placés distants de 100 mètres les uns des autres et font le va-et-vient continuel pour transporter le talc emmagasiné à proximité du plan.
Dans l'intervalle des wagonnets, on expédie par le même procédé le bois abattu et préparé en faisceau du poids minima de 800 kilog.

Il ressort de cet article qu'au 5 septembre 1908, la voie ferrée reliait toujours Caillau à Estardié mais que déjà la trémie de Cobazet avait été construite et que le plan aérien de la compagnie minière de Ria servait à descendre le talc à la Fargue de Mosset.

En 1916, les rails de la section Cobazet - Estardé sont vendus à l'armée. Avaient-ils cessé de servir auparavant ?

DOCUMENT

Usines de Prades et de Maillolle

Compte rendu de l'exercice 1915
2 février 1916


Transport du talc

A l'expiration prochaine du contrat d'exploitation de notre domaine forestier de Cobazet, viendra également à terme, sauf prorogation de durée, le traité de transport du talc de nos carrières du Caillau, lequel transport est assuré actuellement par nos acheteurs de bois, et emprunte actuellement, sur une portion du trajet des carrières à l'usine, un câble aérien établi en vue de l'enlèvement des bois.

Nous rappellerons qu’à l'origine, le talc était descendu des carrières, par voie Decauville, sur un parcours de 17 kilomètres, jusqu'à une station de montagne, dénommée « Estardé », et en second lieu par charrette jusqu'à notre site, sur un chemin qui est actuellement détruit. Nous aurons alors l'alternative, aux termes du traité de transport ci-dessus, soit de faire le charroi du talc de bout à bout par charrette, en empruntant le chemin de grande communication n° 14, de récente création, soit d'utiliser l'itinéraire actuel, c'est-à-dire le câble aérien appartenant aux acheteurs de bois.

Dans le premier cas, nous aurons à construire un raccordement depuis nos carrières jusqu'au chemin de grande communication n° 14, coût : 20 000 francs - longueur de raccordement 1850 mètres.

Nous aurons aussi à établir des trémies de dépôt pour recevoir le talc destiné à être chargé sur charrette.

Dans le deuxième cas, nous aurions, soit à louer le câble appartenant aux exploitants de bois, soit encore à l’acheter avec toutes ses dépendances, trémies, locomotives, etc...

Il n’a pas été engagé encore de pourparlers sur cette question, avec la Société exploitante, dont le contrat expire le 1er mai 1916.

L'exploitation de cette société a été interrompue par la guerre, nous espérons, en échange d'une prorogation de contrat, qui ne serait aucunement dommageable au domaine forestier, obtenir quelques concessions pour l'usage ou la cession du câble aérien qui nous intéresse.

Ets de Chefdebien à Perpignan - Usines de Prades et de Maillole - Exercice 1914-1915
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet




Si l'on en croit l'altitude de 1500 mètres portée sur une carte postale d'époque, cette photo aurait été prise à la trémie de Covazet. Rien ne le prouve.
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet


Si l'article du 05 septembre 1908 paru sur le journal "Le Canigou" confirme peu ou prou la date de première utilisation du plan aérien de Cobazet pour l'acheminement du talc vers la vallée, il semble par contre que dans l'article paru sur le "journal des mussetois" il y ait confusion entre la trémie et la gare de Covazet.
De ce
"hangar" dont il subsisterait "deux longs murs derrière la trémie," on ne trouve aujourd'hui pas le moindre vestige.
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet







En revanche, 455 mètres plus loin,
au sud-est, sur le tracé même de la voie, de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








au-delà de l'embranchement
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








d'un chemin en provenance de l'ex-métairie,







UTM :
31 T 442815 4723367
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet









se trouvent
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








effectivement des ruines
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








correspondant au descriptif du journal
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet











et aux photos aériennes de 1962.

Sur les terrains défrichés autour de la gare,
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet







s'effectuait durant de nombreuses années le contrôle des bêtes en chemin pour l'estive à la Jasse du Caillau.




Journal le Canigou du 6 juin 1896.
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet




Tout comme en 1896, "Afin d'éviter des accidents, il est tout spécialement recommandé aux personnes conduisant les bêtes à la Jasse de les maintenir écartées de la voie de chemin de fer d'Ertadé (sic) au grand champ de Cobazet".



La voie semble donc toujours fonctionner jusqu'à Estardé en 1908.





Journal le Canigou du 6 juin 1908
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet

Le 10 juin1886 construction de la gare de Courbazet. En joignant un croquis de cette gare [hangar construit à cheval sur 2 voies et servant à garer une cinquantaine de wagons hors saison], l'ingénieur propose « de ne rien entreprendre avant d’avoir examiné les propositions de Carbonne, dont les conseils de montagnard ne sont je crois pas à dédaigner ». Carbonne insiste sur l’intérêt de construire en pierre et non en bois qui ne résisterait pas à l’humidité des hivers.
http://www.histoiredemosset.fr/archivespdf/jdm81.pdf de la gare de Caillau à la gare de Cobazet




Le 27 juin 1886
"Selon Salètes, Méra pense que la voie sera corrigée jeudi et que le Baron pourrait venir voir le fonctionnement des trains.
Le transport des poutres pour le hangar se fait bien avec les wagons spéciaux."




UTM :
31 T 442902 4723305

de la gare de Caillau à la gare de Cobazet







Le 23 juin 1886 "Il faudra pour couvrir la gare de Coubazet beaucoup de bois, poutres et planches choisies dans la forêt, Monsieur Méra en a dressé le plan, une grande partie des arbres sont abattus."



http://www.histoiredemosset.fr/archivespdf/jdm82.pdf
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet







"...sur la piste, les restes
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet








longs mursde la gare de Caillau à la gare de Cobazet







de ce qui devait être le garage de la Micheline et du tracteur Renault ainsi que le fossé semi-circulaire où le petit train faisait demi-tour pour retourner, à vide, au refuge du Caillau."

Sur la route du talc
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet







Le 12 juillet 1886 – Méra présente aussi sa note personnelle relative à la fourniture du chemin de fer soit 37951 F.





http://www.histoiredemosset.fr/archivespdf/jdm82.pdf
de la gare de Caillau à la gare de Cobazet




La question se pose de savoir si la locomotive achetée tardivement est descendue à la gare suivante : celle d'Estardé.

Les rails, assurément, ont été posés jusqu'à la "Gare d'Estardé" et même quelque 220 mètres plus au sud jusqu'à la gare haute d'un plan incliné.





Télécharger    Télécharger le fichier GPX du parcours


Partie suivante :
Piste Verte
Voie minière Caillau - Estarder : 03 - de la gare de Cobazet à la gare d'Estarder

Table des voies vertes et anciennes voies ferrées



N’hésitez pas à partager le lien de cette page sur les réseaux sociaux, dans des forums, sur vos blogs, listes de diffusion... Merci !




© 2018 Accueil | Suivez-nous sur Facebook