Roses des Sables et Mille Perthuis
AccueilAccueilLiensComment commander un livre E-Mail R6 


Colera 3 - Nuit noire
24 cols en 11 heures
en VTT BTT




Circuit précédent le plus proche
VTT
- Epidémie de cols à Colera

Situation de Colera sur la carte
Colera  UTM : 31 T 512394  4694617 Position de Colera sur la carte




22 février 2008

Stationnement à Colera




A Colera, mon "parking habituel" est en travaux. La place ne manque pas dans les petites rues tranquilles du village. Il est 9 heures lorsque
Carrefour vers le coll del Frare






j'amorce la montée au Coll del Frare. Je quitte la route de Portbou, par la gauche,

Tunnel du Coll del FrareTunnel du Coll del Frare





afin d'éviter le tunnel sous le col.
Coll del Frare - ES-GI -0202






Au Coll del Frare commence la partie muletière du parcours.
Départ de piste au coll del Frare





Je partage la revendication "Volem el 3%" mais ne la crois guère compatible avec mon projet.
Montée au coll de Falco


Jusqu'au Coll del Falco, la pente adopte toutefois un pourcentage raisonnable.
En chemin, je caressais l'espoir de trouver une sente permettant de grimper au Coll de les Cireres, proche. Probablement aurait-il fallu contourner l'obstacle dès le Coll del Frare ?
J'ai noté également un Coll del Besso, donné sur une piste. Je l'espérais sur la mienne. Ce n'est pas le cas.
Photo Google Earth du Coll de les Llaceres



J'ai emporté une vue du ciel qui actualise ma carte périmée. In situ, je ne le regrette pas.
Coll del Falcó - ES-GI-0270





C'est ainsi que j'identifie le Coll del Falco enfermé dans son anonymat.

 
 Observem els arbres



"Obsevem els arbres"



Si je me perds, je saurai au moins auprès de quel arbre.Coll del Falcó - ES-GI-0270





D'après Google Earth deux options s’offrent pour accéder au Coll de Llaceres.
J'hésite à emprunter le chemin de gauche.

Vers le coll de Llaceres




Il se divise au bout d'une centaine de mètres où une piste, à droite, grimpe directement au col. Pyrénées





Je choisis plutôt d'assurer en gardant la piste principale. Le chemin de gauche m'inspire une confiance modérée. Chemin du coll de les Llaceres





Alors que, par gestion prudente du temps, je me suis fait à l'idée de zapper le Coll de Llaceres, je l'aperçois en face de moi. Un chemin, bien dans l'axe, m'engage à l'aborder.
Montée vers le coll de Llaceres




Le tentateur affirme par endroit un caractère pentu. Tant mieux ! Même si souliers riment pauvrement avec dénivellée, je serai plus vite en haut.
Pyrénées




La prise d'altitude découvre des paysages jusque là masqués.
Le chemin finit par en rejoindre un autre. Probablement celui qui montait directement du Coll del Falco.
Par la droite j'atteins le

Coll de les Llaceres - ES-GI-0475


Coll de les Llaceres. Ma photo "Google earth" approuve l'emplacement.
Le chemin, en sens inverse, ramène bien au Coll del Falco. Je m'en offre confirmation. Je cherche surtout un accès au Coll de les Guilles donné près d'ici, avec raison, hors sentier. Je ne me pique donc pas d'insister. L'heure tourne.
Piste du coll del Suro





De retour au Coll del Falco, je reprends la piste principale, sans crochet cette fois,


Coll del Suro - ES-GI-0545c



jusqu'au Coll del Suro.
Le catalogue des cols de France, donne le Col del Suro en pleine nature. Celui des cols de Catalogne, le place sur un chemin. Je soutiendrai cette dernière cotation.
Panorama sur Banyuls





Banyuls se prépare à ne plus me quitter des yeux.
Coll de Querroig ou coll de Rumpissa - ES-GI-0538



Un chemin, à droite, conduit au Coll de Querroig ou Coll de Rumpissa :
Coll del Suro - ES-GI-0545c

un aller retour sympathique depuis le Coll del Suro.
Par la gauche, maintenant, j'amorce le secteur ardu du parcours. Ardu parce qu'assurément pédestre. Je pressens que ma cheville peu plieuse va freiner mes élans.
Un sentier balisé, aperçu sur ma droite, lui, ne freine pas mon élan pris pour aborder l'autre face du col. Je parie sur ce chemin inconnu de ma carte. Il peut faire cause commune avec mes projets. Et puis, sinon, je reviendrai.
 Fontaine de Taravaus



Par chance, un édifice attise ma curiosité qui stoppe ma progression.
Quelques marches plus haut je constate qu'il s'agit d'une fontaine.
L'endroit incite au pique-nique. L'heure aussi.
Entre deux bouchées de sandwich j'inspecte les alentours.
Sente vers le coll de Taravaus

Une marque jaune, au sol, m'amène à consulter ma carte. Je possède aussi un document imprimé sur le net. Il y est dit : "Laisser, ici, sur la droite le sentier qui, passant par la fontaine de Taravaus mène à Portbou..."
Ces informations se rapportent à une randonnée pédestre en sens inverse.
"Ici", correspond au Coll de Taravaus.
Ma fontaine maintenant située, je peux rattraper mon itinéraire manqué. La sente mène au col de Taravaus, mon prochain objectif. Pas de regrets donc, sur la digestion.
Coll de Taravaus - ES-GI-0586


Avec le Coll de Taravaus, je retrouve le droit chemin, celui du col de Banyuls vers lequel toute mon action tend.
Dans "droit chemin", il y a droit ; ici peu à propos. Il y a aussi chemin. Contre toute attente un chemin longe le col. Incorrigible, je me laisse tenter. TSS : tout sauf sentier.
Panorama sur Banyuls


Ma carte ignore sur quel Puig je me suis fourvoyé. La piste honteuse s'évanouit au ras du précipice.
Certes la vue récompense l'effort de celui dont l'ambition ne dépasse pas cet endroit. Moi, aujourd'hui, je bénéficie d'un panorama exceptionnel permanent.
Toutes les sentes que j'expérimente luttent inefficacement contre une végétation hostile au passage d'un VTT.
Vue sur les cols de Taravaus, del Suro et Querroig





Un retour au col s'impose.
Pancrte direction Querroig





Même une fois reconstituée, une pancarte perdue dans la végétation, refuse d'indiquer la direction de Querroig. Peu importe,  j'en viens.
En revanche
Début sentier vers le col de Banyuls





des traces de peinture jaune m'orientent sérieusement. Je ne les quitterai plus. Promis. Juré.
Sentier balisé sur la frontière espagnole





M'égarer serait faire injure aux baliseurs du parcours. Tous les dix mètres un trait de couleur rassure le randonneur 
Vers le coll des Empedrats






qui en a bien besoin. A la vitesse d'un pousseur de BTT, chaque marque correspond à une borne kilomètrique. 
Coll des Empedrats - ES-GI-0641




Je me trouve enfin en présence d’un col.
En principe, le suivant se nomme Coll des Empedrats. Trouverai-je un indice pour me le confirmer ?
Agrandir l'image





Oui, la borne frontière 595.
Balisage sur la frontière, au-dessus de Banyuls






Le balisage suit les crêtes.
Sur la frontière au-dessus de Banyuls





J'en fais autant sans négliger d'apprécier le léger répit accordé par la nature du sol et l'inclinaison de la pente.
Vue sur Banyuls





Banyuls me suit maintenant à la perpendiculaire. Je progresse.
744 mètres au-dessus de Banyuls





Je progresse aussi en altitude : 744 mètres... au-dessus de la mer.
Au-dessus du Coll del Teixo





Un col sans bavures finit par s'offrir à mes yeux. Quel est-il ? Je suis sur la bonne route, si je puis m'exprimer ainsi, mais où ?

Coll del Teixo






Un col doté d'une pancarte. Une première. Ma stupéfaction est telle que j'oublie d'en constater qu'elle mentionneColl del Teixo - ES-GI-0728 (Panneau)



la position du Coll del Teixo.
Lecture trop rapide de l'énoncé !
J'imagine avoir déjà franchi le col il y a de cela 727,91 mètres.
La fatigue ? Peut-être. Pas l'épuisement puisque j'ai encore la curiosité de me demander comment quelqu'un a pu mesurer aussi précisément la distance.
Coll del Teixo - ES-GI-0728





Même mal interprétée, la pancarte me rassure. Je progresse toujours. Lentement mais sûrement.
Du coll del Teixo au coll del Torn sur Google Earth


J'aurais dû me munir de cette photo "Goggle Earth". On y constate que des cols intermédiaires ponctuent le trajet entre mes deux objectifs répertoriés.
Du coll del Teixo au coll del Torn






Des cols géographiques,Du coll del Teixo au coll del Torn







pour la gloire.Puig d'en Jorda







La sente ne s'éloigne pas des crêtes.
Puig d'en Jorda

Ras de la Perdiu




Probablement le Ras de la Perdiu.

Pyrénées au-dessus de Banyuls





Je vais en savoir plus, une pancarte brille au loin.
Panneau
Panneau direction Puig de la Calma




Le Puig Jorda se trouve comme prévu derrière moi. Quant au Puig de la Calma annoncé devant, j'entends le contourner.
Du ras de la Perdiu au coll del Torn





Les vagues informations de cette pancarte ne me permettent pas de me situer.

Vue du coll del Torn




Peut-être la suivante apportera-t-elle des précisions ?
Coll del Torn - ES-GI-0609





Non ! J'ai affaire là à un panneau girouette qui de plus se moque de l'appelation du lieu. Il indique pour l'heure la direction du Coll de Banyuls dans son strict sens opposé.Panneau directionnel Coll de Banyuls

Un randonneur pédestre, premier humain rencontré depuis la mer, nous situe au Coll del Torn. Sans absolue certitude.
D'ici, deux parcours permettent de rejoindre le col de Banyuls. Le premier, par les crêtes, que l'homme n'a pas besoin de me déconseiller. L'autre, déjà prévu sur mon parcours, contourne le Puig de la Calma. J'apprends que je trouverais une source. Une bonne nouvelle. J'apprends aussi que certains passages me contraindront à porter le vélo. Moins bonne nouvelle. Je suis incapable de soulever ma monture depuis qu'en 2003, un automobiliste a distraitement poussé mon vélo pendant que j'y étais dessus. Capable ou pas, je n'ai d'autre issue.Passage abrupt sur la frontière en direction du coll de Banyuls








Si c'est ça la zone de portage ! J'ai rencontré bien pire auparavant.


Contournement du Puig de la Calma








Mais j'ai peut-être tord de me réjouir !En direction du Coll del Llop








Le marquage s'espace tout en restant suffisant à condition de rester concentré.Contournement du Puig de la Calma








Lorsque je me trouve devant une profonde vallée, côté français, je commence à douter de la direction prise. Aurais-je manqué une bifurcation ? Je dois rentrer par l'Espagne qui se trouve de l'autre côté de cette barre montagneuse.

Balisage sur le contournement du Puig de la Calma





D'errements descendants en retours pénibles, je finis par remarquer le balisage jaune auquel je me fie depuis des heures. Je décide de continuer à lui faire confiance.

Une confiance aveugle. La trace ne cesse de m'entraîner vers les profondeurs. Je crains de me retrouver au fond de la vallée à une heure trop tardive pour regagner ma voiture à la lumière naturelle. Et ce n'est là que la moindre de mes craintes. J'imagine quelle sorte de sente pourrait permettre de dévaler ce précipice.

Photo Google Earth du contournement du Puig de la Calma

Installé devant Google Earth, j'aurais pu survoler le problème et mettre fin à mon angoisse. L'itinéraire de contournement contourne, tout en perdant de l'altitude. Rien que de normal.  Sur place, je dois confier le maintien de mon moral à d'autres indices. La source annoncée par le randonneur du Coll del Torn, se trouve bien au rendez-vous. Certes, rien ne ressemble plus à une source qu'une autre source, mais quand même ! Trouver confirmation de ma position, ne pas glisser sur les rochers humides et moussus, franchir les passages abrupts montants ou descendants sans avoir recours au portage impossible, ne pas me faire distancer par le soleil déclinant, remplir mon bidon à la source, m'occupent au point de me faire oublier d'immortaliser la moindre de ces scènes.
Et les heures passent.
Coll del Llop - ES-GI-0530




Enfin le réconfort. Une pancarte confirme que j'ai bien contourné le puig de la Calma. Je dois être au Coll del Llop... que je craignais d'avoir Loupé.

 

Montée problématique en direction du Coll de Banyuls



Même si les obstacles n'ont pas encore totalement disparus, je me sais sur le versant espagnol

Coll de Sabencs




et bientôt en vue d'un col parfait qui ne figure pas sur ma carte et que j'identifierai plus tard.
Plus au loin je pense avoir affaire au Col de Banyuls.

Coll de Sabencs



Peu avant le Coll de Sabencs, puisque du Coll de Sabencs il s'agit,  je redeviens cyclo muletier.


Col de Banyuls - FR-66-0357a



Au Col de Banyuls, cycliste routier.

Si on ne le possède pas au palmarès, on peut franchir le Col du Berger mort, tout près.
Col de Banyuls


Col de Banyuls

Il est à peine plus de 17 heures, je pense pouvoir encore regagner Colera avant la nuit. Je "pense", car je n'ai aucune idée de la distance restant à parcourir. Il faut bien une petite part d'incertitude pour donner une impression aventureuse à une randonnée.
Coll de Vallfreda




Je crois avoir en tête, la fin de mon parcours. Il ne s'agit que d'une étape de liaison... avec quand même deux cols.
D'abord, ici, le Coll de Vallfreda. Une formalité.
Carte

Pour la suite j'aurais gagné à consulter une carte, même sommaire. A Mas Pils je remarque, sans ralentir, une piste, à gauche, parfaitement balisée. Ma course contre le soleil me fait éviter les arrêts. Je cherche un embranchement de deux routes asphaltées.
C'est là que se produit mon erreur. Je poursuis sans rencontrer le carrefour recherché.

En pointillés rouges l'itinéraire suivi ; en verts, celui à suivre.
Vers Espolla



Lorsque j'arrive à Espolla, je me crois à Vilamaniscle. Comme je me retrouve en terres connues, sur mon parcours "Epidémie de cols à Colera", effectué le 20 janvier, je poursuis sans rien trouver d'anormal. Je quitte le village par une piste bétonnée.


(Photo du 20 janvier, en sens opposé)
Vers Fornell




Je prends conscience de mon erreur en passant le Coll Fornell que je suis certain n'avoir pas inscrit au programme du jour.




(Photo du 20 janvier, en sens opposé)
Vers Espolla




Je passe, sans faiblir, ce carrefour qui m'avait posé tant d'interrogations le mois dernier.

Je n'hésite pas mais j'ignore où je suis. Je ne suis sûr que d'une chose, je remonte à l'envers mon circuit du 20 janvier.




(Photo du 20 janvier, en sens opposé)
RabosJe reconnais Rabos, village caractéristique. Au bas du pays, une pancarte "Vilamaniscle" m'amène, sans ralentir, à prendre une décision. Je n'aurai pas le temps de regagner Colera par la route avant la nuit. Mon VTT n'est pas équipé de dispositif lumineux.

A Vilamaniscle, je poursuivrai mon circuit de ja,vier, toujours en sens inverse. Je le connais. Il permet d'approcher très près de Colera rien que par des pistes.

(Photo du 20 janvier, en sens opposé)
Col de Reixac





Je franchis le Coll de Reixac sans y prêter attention,





(Photo du 20 janvier, en sens opposé)
Col de Banyuls


Panneauxseule la route du Coll de Banyuls parvient à me distraire. C'est par elle que je comptais arriver là. Goudronnée en cet endroit, je la pensais asphaltée tout du long. C'est ainsi qu'en son autre extrémité, dans la descente du Col de Banyuls, je l'ai croisée avec indifférence.

(Photo du 20 janvier, en sens opposé)
Vilamaniscle




Vilamaniscle. Je me sens sauvé, même si le soleil prend ses distances. J'espère bénéficier encore d'un peu de lumière jusqu'au Coll de la Serra.




(Photo du 20 janvier, en sens opposé)
Vilamaniscle



A la sortie du village, exception à mes habitudes, je me fais confirmer ma direction par un autochtone. Je l'interpelle toutefois de loin pour ne pas avoir à entamer une conversation. Les minutes sont précieuses.




(Photo du 20 janvier, en sens opposé)
Col de Quirc





Coll de Quirc, Coll de la Closa,






(Photo du 20 janvier, en sens opposé)
Coll de la Serra




Coll de la Serra. Là je connais. Ce col, je le franchis pour la quatrième fois en un mois. La suite du parcours, je la ferais les yeux fermés. Ca tombe bien au moment où la nuit s'abat sur le paysage.



(Photo du 20 janvier, en sens opposé)
En direction du Coll de la Serra




Je laisse à droite la piste par laquelle je suis venu la semaine dernière depuis Llança. (Colera 2 : le retour - Llança)





(Photo du 20 janvier, en sens inverse)
Mas Gonter





A proximité de Mas Gonter, je distingue les ruines.





(Photo du 20 janvier, en sens opposé)
Retour sur Colera



J'espérais conserver un soupçon de lumière pour parvenir au carrefour de la piste de Mas Patira.
Maintenant que j'y suis, je souhaite encore atteindre le Coll de Tres Camins avant la nuit noire.



(Photo du 20 janvier)
Llop





Ce ne sera pas possible.






(Photo du 20 janvier)
Coll de Tres Camins
Au Coll de Tres Camins, la citerne s'est fondue dans la nuit. Le soleil, ce soir, n'a pas rendez-vous avec la lune pourtant remise de son éclipse d'hier. En janvier, j'ai pâti à m'orienter à ce carrefour. Depuis j'ai travaillé sur des cartes et documents divers pour rédiger le compte-rendu de mon passage précédent.
Aujourd'hui, je tire bénéfice de ces recherches. Désormais je ne distingue plus le plancher des vaches. Vaches qui m'apparaissent au dernier moment aux abords comme au milieu du chemin.
(Photo du 20 janvier)
Retour à Colera

Je l'ignore, mais il reste 6 km 700 jusqu'à ma voiture.
J'ai des points de repère que je n'entends pas ignorer au passage : la Collada, le Coll d'en Poca-sang et le Coll de la Perica orné d'un panneau touristique.
Pour ne pas engager de risques inutiles, je mets souvent pied à terre. Par obligation dans les passages en sous-bois où la visibilité dépasse le nul. Par précaution dès que le sol s'incline devant ma hardiesse.
Lumières de Colera



Les lumières de la ville. Celles de Colera. Celles de ma destination.
Je sais qu'au Coll de Sant Antoni, il me restera un bout de national à "descendre". Un km 300.

La circulation est nulle.
Colera



Colera. "Colera le retour", un titre déjà pris.
Dommage.
Vingt heures viennent de sonner.
Il ne me reste plus qu'à rentrer. Trois heures de volant...
sans prendre d'autoroute.

 
* Ce parcours dérange l'étalement de nombreux épineux. Qui, comme moi, n'est pas "porteur" doit se méfier ou équiper sa monture de Tubeless avec produit bouche trous.



Circuit suivant le plus proche
VTT
- Llança - Colera 2 Le retour



N’hésitez pas à partager le lien de cette page sur les réseaux sociaux, dans des forums, sur vos blogs, listes de diffusion... Merci !




   

 

© 2008 Accueil  | Feuilleton |  La Piste Trafricaine | Le Pont des Soupirs  |  L'auberge aux pans d'or